Pour suivre l'actualité du groupe, abonnez-vous à notre newsletter


Que voyez-vous au bout de cette route sans fin ? Un reflet ? Une étoile ? Une meute de loup ?
les yeux et écoutez plutôt !
Un chant tribal ? Un rugissement lunaire ? Pas exactement.

Si vous laissez les ondes traverser la ligne blanche, vous entendrez les Allongés danser sur un pied, la semelle battre l’asphalte. Ils tirent une charrette cahotante et rafistolée, remplie à ras bord de Rock Progressif cueilli en des terres inconnus, galvaudées et fantasmées. Doté d’un moteur à propulsion et de plaquettes de refrains, leur carburateur distordu explose avec toute l’énergie qu’ils ont dans le coffre.

Vous commencez à percevoir les roulements de tonnerre de l’expédition ? C’est normal, ils approchent. Un nid de poule. Des notes vives et incisives débordent et tombent sur le bas-côté. Elles viennent de vielles traditions et ont traversé les âges sans prendre une ride. Les portées de Bluegrass roulent sur l’herbe tandis que des clefs de Sol d’un air celtique s’envolent au ciel.

Ça y est ? Vous êtes empli de musique ? Bercé ? Transbahuté ? Pas d’inquiétude. Concentrez-vous maintenant sur l’humour noir, l’emphase ampoulée de la prose en arabesque. C’est dans le hasard des mots susurrés ou éclaboussés que se mêle l’harmonie, la beauté de l’entrechat et la haine des chats. Alors rassuré ?

Bien, ouvrez les yeux maintenant.

Cinq trublions se dressent sur un bateau à roue de bois et aux voiles gonflées. Ils chavirent vers vous.
Caïn le Roi Mort, Luli Navigateur, Novocaïne Jr, Tango Major et le Dieu Marteau s’apprêtent à amarrer sur le pas de votre porte. Qu’entendez-vous maintenant ? Le silence ? Pas exactement…

3… 4…